Parc national de Port-Cros et Porquerolles
-A +A
Share
2018
Sites 
Autre
Thème 
Flore marine

Une approche basée sur l’écosystème, pour évaluer l’état des peuplements
des substrats durs peu profonds, dominés par des macroalgues, en Méditerranée.
Un modèle conceptuel a été construit, pour décrire le fonctionnement de l’écosystème des
substrats durs peu profonds (de 1 à 10 m de profondeur), dominés par des macroalgues, dans
le Nord de la Méditerranée occidentale. Un indice de qualité de l’écosystème (Ecosystem-
Based Quality Index, reef-EBQI), basé sur ce modèle conceptuel, est proposé. Cet indice
répond aux objectifs de la Directive Européenne DCSMM (Directive Cadre Stratégie pour le
Milieu Marin). Le reef-EBQI est basé sur 10 des compartiments fonctionnels identifiés : (i) les
macroalgues, (ii) les mangeurs de détritus, (iii) les filtreurs et suspensivores, (iv) les oursins

herbivores, (v) les invertébrés mangeurs d’invertébrés, (vi) les téléostéens herbivores, (vii)
les téléostéens mangeurs d’invertébrés et omnivores, (viii) les téléostéens piscivores, (ix) les
téléostéens planctonophages et (x) les oiseaux marins (balbuzard et cormorans). Un ‘poids’ (de
1 à 15) est attribué à chaque compartiment, en fonction de son rôle dans le fonctionnement
de l’écosystème. Pour mesurer la qualité de chaque compartiment, des espèces indicatrices,
faciles à observer et à quantifier, ont été choisies ; cette qualité est notée de 0 à 4 ; souvent, la
qualité maximale correspond à des abondances intermédiaires, par exemple pour les oursins
herbivores, pour lesquels l’absence aussi bien que la prolifération ne correspondent pas à
un bon état du compartiment et donc de l’écosystème. Le reef-EBQI est noté de 0 à 10, et
cet intervalle est divisé en 5 pour s’aligner sur les 5 classes d’état écologique de la DCSMM
(très bon, bon, moyen, médiocre et mauvais). Le reef-EBQI a été calculé dans 40 sites des
Baléares, de Catalogne espagnole et française, de Provence, de Côte d’Azur, de Ligurie,
de Corse et de Sardaigne. Un indice de confiance, basé sur la fiabilité et l’ancienneté des
données utilisées, est affecté à chaque valeur du reef-EBQI. Sans surprise, les sites situés
dans le coeur de parc de l’archipel de Port-Cros (Parc national de Port-Cros) obtiennent un
EBQI très bon à bon. Il est intéressant de remarquer que deux modes de gestion différents,
(i) la présence de zones où la pêche artisanale est prohibée (NTZ, No-Take Zones), comme à
Scandola (Corse) et aux îles Medes (Catalogne), et (ii) l’absence de NTZ mais une gestion de
la pêche artisanale au travers d’une charte contraignante, l’interdiction de la pêche de loisir
et un zonage complexe (MUM, Multi-Use-Management), aboutissent à des EBQI similaires.
Au total, le reef-EBQI constitue un outil de gestion efficace, robuste, peu couteux, facile à
mettre en place et non-redondant avec les indices existants. En effet, les indices existants,
basés sur une espèce ou sur un seul compartiment fonctionnel, renseignent sur la qualité
de l’eau, ou sur la santé de quelques espèces, mais pas sur l’état de l’écosystème, ce qui
n’est d’ailleurs pas leur objectif.
Mots-clés : Algues photophiles, Directive Cadre Stratégie pour le Milieu Marin (DCSMM),
Indicateur biologique, Méditerranée.

Auteurs 
THIBAUT T. et al.
Editeur 
Parc national de Port-Cros
Nombre de pages 
2
Référence 
Sci. Rep. Port-Cros natl. Park, 32: 259-260 (2018)